Porcherie d’Ossun : le porteur du projet SELECPORC et la FIPSO jettent l’éponge

Une satisfaction : ce projet incarnait l’élevage comme on n’en veut plus.

6000 porcs par an, qui auraient pris 100 kg en 12 semaines dans un espace final de 0.75 m2 par animal sur du béton au dessus de fosses à lisier. Du lisier qui mélangé à des bactéricides, fongicides et détergents chimiques auraient été épandus près de zones humides et de réservoirs de bio diversité, contribuant encore à la dégradation des eaux déjà trop chargées en nitrate. Un projet qui ne tenait compte ni du risque sanitaire lié aux élevages industriels trop proches déjà présents sur le site, ni d’un approvisionnement en eau risquant d’être insuffisant et encore moins du minimum de respect du bien être animal. Bref ce sera du “jambon de Bayonne” qu’ils disaient, “ce sera du local” ! Des animaux qui feront plus de 100 km vers un abattoir du 64 et dont une partie aurait été exportée vers la Chine : la preuve que nous ne manquons pas de viande de porc ! Argument pourtant avancé sans fondement par beaucoup d’élus. Sans compter une société largement déficitaire depuis plusieurs années

FNE Hautes-Pyrénées, FNE Midi-Pyrénées, La Confédération paysanne avaient porté un recours très argumenté au Tribunal Administratif dont on attendait le jugement. L’opposition locale, l’association No Porcharan, comme l’attente citoyenne d’une autre agriculture et d’un élevage plus respectueux, auront cette fois eu raison de l’agro-business.

Contact:

Cécile Argentin 06 18 63 75 33

Présidente FNE 65

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code