Alerte sur les coupes rases et abusives dans le département des Hautes-Pyrénées

Nous publions une lettre adressée par NEO (Nature En Occitanie) concernant ce phénomène dévastateur pour notre écosystème forestier. En effet, les coupes abusives en forêts privées touchent tout le territoire.

Lettre de NEO

Retrouvez également un rapport détaillé de ce problème.

La conclusion de ce rapport résume bien les enjeux de la préservation des forêts :

La forêt est un milieu d’une grande importance dans les cycles bio-géo-chimiques notamment en ce qui concerne la décomposition de la matière organique, la structuration du sol, la régulation des eaux superficielles et souterraines, ou le stockage du carbone atmosphérique.
A l’heure où les menaces liées au changement climatique et la perte de biodiversité se font de plus en plus prégnantes, il est plus que jamais important de préserver ces écosystèmes. Ces derniers étant d’autant plus favorables à la biodiversité lorsqu’ils abritent du gros bois mort et de très gros arbres vivants, dont de nombreuses espèces forestières en dépendent pour leurs habitats ou comme source d’alimentation : oiseaux, petits et gros mammifères, organismes saproxyliques (espèces liées au bois morts), champignons, …

En Hautes-Pyrénées, le foncier forestier public est relativement important tant du point de vue de sa surface que de son volume en bois sur pied. Ainsi, notamment en raison de leur mission de service public, les gestionnaires que sont l’Office National des Forêts et le Parc National des Pyrénées ont intégré ces enjeux liés aux écosystèmes forestiers dans leur mode de gestion et pratiques sylvicoles depuis déjà plusieurs décennies.
En revanche, on peut déplorer que du côté du secteur privé, les considérations de rentabilité économique ont parfois tendance à primer sur les questions écologiques.
Ce phénomène est regrettable car, qu’elles soient privées ou publiques, toutes les forêts sont importantes afin de préserver la biodiversité sans oublier leur rôle d’atténuation des effets néfastes engendrés par les événements climatiques extrêmes, telles les sécheresses et inondations, qui ont tendance à s’amplifier d’année en année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code