Arrêt des écobuages : une décision qui arrive tard

Alors que la semaine a été marquée par de nombreux écobuages, leur  interdiction suite au dépassement du seuil d’alerte arrive encore une fois trop tardivement. Les conséquences sur la qualité de l’air et la santé, à fortiori en pleine épidémie de coranavirus sont désastreuses. Un médecin, entre autres, avait pourtant lancé l’alerte en début de semaine. Si la préfecture admet que cette pratique est néfaste à cause des émissions de particules fines (PM10) en suspension, sa réactivité n’est pas suffisante. Il est tout à fait possible d’anticiper ces seuils critiques, en limitant le nombre d’écobuages, en surveillant les conditions anticycloniques prévisibles, ainsi que  les prévisions d’Atmo Occitanie.

FNE 65 depuis plusieurs années propose des adaptations au système d’autorisation des écobuages et  un système de veille dans certaines vallées, ce qui permettrait d’éviter ces situations de crise.

1 réflexion sur “Ecobuages : une suspension qui arrive tard”

  1. Ping : Le brûlage des déchets verts, un fléau pour la qualité de l’air - FNE 65

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code